Monsieur Vessemont, prof blogueur

mardi 12 février 2013

shémas et croquis de la Région parisienne

vous trouverez ici paris_1  et là, , le documents... en couleur que je vous ai impimé en noir et blanc

Posté par hugues_vessemont à 13:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


dimanche 27 janvier 2013

corrigé du discours de Dominique Galouseau ( de Villepin)

Ce sujet est un monument de dentelle. Les coupures deux, trois et quatre ne sont pas signalées dans le texte qu’ont eu les candidats. Ce découpage donne une pugnacité au discours qui est bien mieux enrobé et argumenté en réalité. Vous pouvez comparer d'ailleurs avec les extraits choisis dans votre manuel, ledosage n'est pas le même. Retenez bien de ces constatations que si l'on vous propose des extraits, il faut pouvoir le comparer avec l'intégralité du texte... Ayez donc l'oeil à tous les [...]

 

La première réponse devait mettre en place la chonologie commençant par la première guerre du Golfe en 1991, où S Hussein est battu mais laissé en place. Le 11 septembre 2001 fait intervenir les etats-unis en Afghanistant dans une geurre contre le terrorisme, ce combat devenant le prétexte d'une nouvelle intervention demandée à l'ONU par les EU dirigés par G W Bush.

onu

La deuxième réponse semble aller de soi. Il vous est demandé à la fois de connaître le rôle qu’a joué la France à l’ONU et comment cet organisme fonctionne. Plus dur, car ancré dans le passé, la question 3 vous demande de synthétiser dans une réponse courte
les liens de cause à effet menant à la seconde guerre du Golfe. Le lien entre le 11 septembre et la menace irakienne, martelé par le Président George W.Bush, son administration et Tony Blair, doit être rappelé comme argument martelé avec insistance et conviction autant aurpès des instances internationales que répété ad nauséam pour l’opinion publique britannique et américaine…

qo1

qo2La question 4 n'est pas un simple exercice de lecture. il fallait utiliser les mots clés les plus important du chapitre : Unilatéralisme et multilatérisme. Surtout n’oubliez pas, pour la 5e question, de dire que la France n’a pas été seule à manifester une opposition déterminée au projet du Président Bush. La R.F.A et la Russie se sont opposées avec détermination.

Il faut aussi rappeler que l’Union européenne en ressort désunie avec d'un coté des gouvernements suivant les Etats Unis, la "nouvelle Europe", Royaume Uni, Italie, Espagne, Pologne) et de l'autre ceux qui écoute une opinion publique majoitairement hostile, la"veille Europe" (France, RFA, Belgique). La longue phrase sur "un vieux pays" ne peut s'expliquer qu'en réponse à la raillerie de Donald Rumsfeld, le secrétaire à la Défense américain.

pour la sixième réponse on peut se conclure de deux façons, soit l’ONU, et la France, comptent peu, soit les dirigeants états-uniens n’ont pas entendu ce plaidoyer et se sont enfoncés dans la crise annoncée. Mixer ces deux points n’est pas déraisonnable.

MAE-Quai-dOrsay5

Enfin, pour approfondir, je vous signale les deux albums quai d'Orsay dont le scénario a été écrit par un membre du cabinet d.e D Galouseau de Villepin. Les coulisses de la diplomatie et du fonctionnement de l'état français à son plus haut niveau y sont assez bien illustrés. Lecture conseillée à ceux qui veulent prendre l'option Histoire géo en terminale.

Posté par hugues_vessemont à 11:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 15 janvier 2013

devoir sur vittel

logo-vittelPas facile de fureter sur le ouèbe sans boussole. Il y a bien sûr les pages wikipédia, mais elle ne suffisent vraiment pas. Quelles spécificités ont ces deux sources et  quelles propriétés ont ces eaux thermales ?

- Faites un tour sur le site de la commune de Vittel, vous y glanerez des informations utiles, ne serait-ce qu'en épluchant la listes des entreprises... certaines sont directement liées à l'usine nestlé, faites un efort de logique. Combien d'habitants, combien de médecin, est-ce une proportion normale ?

- Pour avoir une vision de l'activité touristique, de nombreux sites sont à votre disposition, l'office de tourisme municipal,

Vous pouvez faire de même pour Contrexeville.

Pour passer à l'échelle régionale, voyez commenjt est promu ce site et cette activité en Lorraine. Un rapport assez détaillé sur l'état économique du département des Vosges peut être lu, en particulier le volet concernant l'emploi, l'industrie et le tourisme.

Et en ce qui concerne l'intégration de ces deux communes dans une économie plus large, quels grands groupes sont concernés, autres que Nestlé ?regardez dans le secteur du tourisme.

Voilà pour une première exploration, un autre billet vous guidera pour le volet environnement-agriculture.

Posté par hugues_vessemont à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 13 janvier 2013

petit message de promotion personnelle

 

100On le trouve dans toutes les librairies, sa lecture ne vous fera pas mal au crâne, mais vraiment pas du tout. Rappelez vous donc ce titre : "100 phrases cultes qui ont changé le monde"

Posté par hugues_vessemont à 14:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 11 avril 2012

réviser sur le pouce

Voilà quelques applications qui peuvent rendre moins idiot... et aider sérieusement à réviser son bac.. Si vous avez un téléphone intélligent - un smartphone en langage courant- vous pouvez télécharger ces deux petits programmes qui comprennent des centaines de questions de révision, d'éclaircissement et d'approfondissement pour le bac.

Vous en avez en maths, SES, philosophie... et comme vous le voyez, ci dessous, en histoire et en géographie.. alors à vous pouces... Et si vous percevez un chouïa d'humour dans les questions et dans leurs réponses, posez vous la question qui tue : Qui a les donc rédigées ?

applibac

Posté par hugues_vessemont à 14:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


mercredi 2 décembre 2009

mise à jour

ce blog cessera d'être alimenté, il devient un peu trop confus, Les élèves qui veulent avoir des complémants de cours pour cette année 2009 peuvent se connecter sur le nouveau blog tout neuf fait spécialement pour eux :
http://vessemont2009.canalblog.com/

Posté par hugues_vessemont à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 9 novembre 2009

pour EDEN....

une vidéo que tu dois voir, ainsi que tous les autres....

eden

Posté par hugues_vessemont à 21:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 27 octobre 2009

s'y retrouver avec le "grand paris"

pas si simple de suivre ce dossier... La tribune de Jean Nouvel a dû vous donner une idée des enjeux. Vous retrouverez Les Dix dossiers rendant compte des travaux de chaque équipe sollicitée sur le site officiel du Grand Paris.... Trés touffu, très dense, très technique...

Le magazine "L'Express" a réalisé un résumé en image de ces projets... bien sûr c'est très réducteur

Le travail de prospective (d'anticipation de l'évolution de la région) n'a jamais cessé d'exister. Il est décodé au niveau de la région qui décide du schéma directeur de l'Île de France (SDRIF).
Vous y trouverez un bon dossier de cartes dont le format et les problématiques sont celles que les décideurs ont entre les mains depuis une quarantaine d'années pour planifier les aménagements.

Au fait, cherchez y cette carte... trouvez de quoi est-il question (en bref son titre)

carte_sdrif


Posté par hugues_vessemont à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 23 octobre 2009

Le projet du Grand Paris est menacé de s'enliser dans la confusion, par Jean Nouvel

Sept mois après le rendu des études stratégiques, six mois après les fermes prises de position présidentielles, où en sommes-nous ? Nulle part. La confusion est totale. Pourquoi ? Nous allons essayer de suivre les méandres de cette histoire.

La source

Quand Nicolas Sarkozy demande à dix équipes pluridisciplinaires, organisées autour d'urbanistes et d'architectes, de proposer une stratégie de développement du Grand Paris pour intégrer la nouvelle donne (post-Kyoto) : limiter l'émission de gaz à effet de serre et réorienter le schéma directeur de la région Ile-de-France, le président surprend et, en période de crise, il suscite un grand espoir.

1er méandre

Initialement, le projet pour le Grand Paris est apparu d'abord comme un projet de redéfinition de la gouvernance lié à la réforme des collectivités territoriales, objet du rapport Balladur : quelles représentations démocratiques (électives) sur quels territoires ? Quelles répartitions des pouvoirs entre l'Etat, la région et les collectivités locales. Pour les Français, le projet du Grand Paris est un projet de découpage électoral. Rapidement, Nicolas Sarkozy a tranché : le projet urbain d'abord, le projet de gouvernance suivra. Mais pour les Français l'information devient : le projet pour le Grand Paris est remis aux calendes grecques.

2e méandre, premier rocher

Le 6 mars, les équipes pluridisciplinaires remettent leurs conclusions et Christian Blanc, secrétaire d'Etat chargé du développement de la région capitale, les invite à dîner pour les informer... de son projet pour le Grand Paris. En fait, un projet de transport urbain en périphérie de la métropole. Les jours suivants, il en informe abondamment la presse et le projet du Grand Paris devient un grand huit souterrain de métros automatiques, établi avant même la prise de connaissance des dix propositions ayant occupé des centaines de spécialistes de tout poil pendant le temps d'une bonne gestation : neuf mois.

Et, pour les Français, le projet du Grand Paris devient un projet de métro enterré, mais promis à un bel avenir.

3e méandre, en eau calme

Quand, après le rendu des propositions, le président de la République reçoit les représentants de ces équipes, il dit sa satisfaction et son impatience de voir se concrétiser les idées urbaines avancées, il réaffirme aussi sa volonté d'une action structurante à l'échelle du Grand Paris et, pour la mettre en oeuvre, témoigne sa confiance à Christian Blanc.

4e méandre, courbe en accélération

Le 29 avril, le président de la République prononce le discours à l'ouverture de l'exposition de la Cité de l'architecture. Il cite de nombreuses idées empruntées aux dix études présentées, les fait siennes et confirme sa confiance en Christian Blanc. Il lui demande d'intégrer dans son projet de loi sur les transports du Grand Paris les conclusions de certaines études issues des projets des urbanistes architectes... Nous sommes à la veille de grandes décisions urbaines, même les plus sceptiques se prennent à espérer.

5e méandre, embouteillage

Puis ouverture de l'exposition sur le Grand Paris. Succès populaire. Mais on comprend vite qu'il est impossible d'exposer et d'expliquer dix fois un sujet aussi complexe, chaque étude étant présentée dans un espace exigu de 20 m². La presse montre des images éparses de propositions contradictoires et résume chaque étude sur la transformation d'une métropole de 14 millions d'habitants en environ dix à quinze lignes.

Les Français sont curieux, intéressés et essayent de comprendre... mais c'est impossible.

Bref, une telle somme de travail est trop difficilement communicable. La plupart des journalistes eux-mêmes ne prennent pas le temps de comprendre... seuls certains élus parisiens et franciliens ont souhaité des présentations projet par projet. Et, stupéfaction, je n'ai jamais entendu le secrétaire d'Etat chargé du développement de la région capitale commenter une seule proposition, ni même seulement demander à une des dix équipes d'expliquer ses projets... En revanche, il dit aux équipes qu'elles auront toutes du travail et évoque avec certaines de futures responsabilités sur de larges territoires, et se fait ainsi quelques alliés...

6e méandre, remous

Les responsables des équipes pluridisciplinaires suggèrent à Christian Blanc de regarder dare-dare leurs études pour (on ne sait jamais) intégrer quelques pensées pertinentes. Des conseillers élyséens, des élus parisiens et franciliens font de même. Le secrétaire d'Etat fait la sourde oreille au nom d'une urgence qui devient vite raison d'Etat. Tout le monde a compris que Nicolas Sarkozy souhaite aller le plus vite possible. Mais dans cette expression, il y a possible, pas uniquement le plus vite ! Toutes les équipes n'ont pas mis l'accent sur une proposition de transports métropolitains, mais toutes ont relevé l'importance de la corrélation entre stratégie d'évolution et carte des transports.

Certaines équipes ont approfondi un schéma de transports élaboré et argumenté de nature à questionner les élus et les conseillers au plus haut niveau de l'Etat. Ces derniers, pour l'essentiel, voulaient intégrer dans la proposition du secrétaire d'Etat de nombreux paramètres issus de ces équipes. Ce qui a amené, à l'initiative de Claude Guéant, un schéma modificateur et complémentaire du grand huit de Christian Blanc, avec, en outre, la recommandation expresse d'avoir un métro aérien dès que la situation le permet. Cela n'empêche pas le secrétaire d'Etat de continuer à diffuser toujours son même schéma. Les Français ne perçoivent pas d'évolution dans le grand huit.

7e méandre, en eau trouble

En outre, parmi les multiples propositions indiquées dans le discours présidentiel qui énumère des propositions issues des dix études, l'une d'elles éclipse les autres : la liaison Paris-Le Havre. Même si l'analyse du texte montre que l'on parle surtout du Havre port de Paris et d'une liaison rapide par TGV Le Havre-Paris, ce que la presse retient c'est l'axe de développement urbain et territorial Paris-Le Havre. Le Havre est cher à mon coeur et occupe mon esprit par d'importants projets, renforcer la notion de port avancé de Paris est pertinente, la liaison rapide souhaitable, mais urbaniser la vallée de la Seine entre les deux villes est à la fois une idée comique - Ferdinand Lop parlait de prolonger le boulevard Saint-Michel jusqu'à la mer - et une idée tragique : pour limiter l'émission des gaz à effet de serre, la métropole ne doit plus s'étendre, les transports doivent se concentrer, la densité doit être renforcée sur les gares d'interconnexions.

Seules de nouvelles unités de productions industrielles ont une raison stratégique d'être le long des voies fluviales. Un projet post-Kyoto ne peut être qu'une stratégie de modification de territoires déjà urbanisés. Etendre la ville est aujourd'hui criminel pour notre descendance. Pourtant, les Français ont compris que le projet du Grand Paris était d'étendre Paris jusqu'au Havre !

e méandre, rapides avant les chutes

Puis nous avons appris qu'une loi dite du Grand Paris était en préparation pour permettre la réalisation du grand huit des métros souterrains. Une loi étrangère aux propositions urbaines liées à la consultation du Grand Paris. (L'architecte) Christian de Portzamparc demande alors avec pertinence que l'intitulé de la loi stipule qu'elle porte sur les transports du Grand Paris...

Les Français n'ont aucun moyen de savoir que le Grand Paris de Christian Blanc, et son projet de loi, n'a rien à voir avec le Grand Paris exposé à la Cité de l'architecture par les dix équipes internationales pluridisciplinaires.

Un premier projet de loi a circulé cet été sur l'urbanisation du Grand Paris. Ses nouvelles constructions sont implantées dans des cercles de trois kilomètres de diamètre, quarante gares sont le centre de quarante cercles. Quatre fois la surface de Paris aujourd'hui ! Ceux qui l'ont lu ont été effarés par un tel manque de discernement qu'ils soient élus ou professionnels de l'aménagement urbain. Une société du Grand Paris finance le grand huit, notamment en préemptant le foncier à l'intérieur des cercles. Le projet de loi amendé (les cercles ont disparu, les zones concernées sont flexibles, les collectivités locales sont représentées minoritairement au conseil d'administration) a été accepté en conseil des ministres et sera présenté à l'Assemblée nationale à la fin de l'automne.

C'est un projet de loi conflictuel qui ne donne aucune garantie d'utilité publique s'il n'est pas relié à une stratégie urbaine précisée et située. Oui, l'Etat a pour rôle d'initier, de proposer un mode de financement, et quand c'est nécessaire de décider de l'intérêt général face à des intérêts locaux. Cette loi est indispensable, mais elle ne peut être ni une carte blanche sur le mode d'urbanisation ni une incitation à l'extension urbaine. Le Grand Paris n'est pas un champ de bataille. Il ne pourra s'épanouir que dans la compréhension et la hiérarchisation d'objectifs sociaux, humanistes et optimistes. Le consensus sur ces objectifs est le principal paramètre nécessaire pour en accélérer la réalisation.

Nous en sommes là... Avec en plus la perspective des élections régionales pour crisper un peu plus les choses... Mais ne vous méprenez pas, je ne suis pas un démolisseur, mais un constructeur persévérant : j'oeuvre pour que le projet du Grand Paris, le vrai, le structurant, l'ambitieux, le durable, l'humaniste, pour lequel Nicolas Sarkozy a invité tant d'experts à réfléchir et à proposer, voit le jour et se mette en place au plus vite. La matière permettant les choix stratégiques est là. Elle n'est pas extraite.

Et, Christian Blanc souhaitait-il vraiment l'extraire quand il a proposé de repartir de zéro et de faire un projet commun à dix équipes avant toutes discussions sur le contenu ! Piège grossier désamorcé in extremis.

Il faut créer d'urgence un atelier du Grand Paris où l'Etat, la région, la Ville de Paris et les collectivités locales désigneront des représentants qui, informés par les équipes auteurs des propositions et par les ateliers d'urbanisme de la ville de Paris et de la région, identifieront les propositions à retenir en vérifiant leur comptabilité et leur faisabilité. Car, vous l'avez compris, logiquement, les propositions formulées et étudiées séparément sont contradictoires et tout aussi logiquement, en démocratie, les experts proposent et les politiques disposent.

Ce n'est évidemment pas par hasard si Christian Blanc a proposé que l'Atelier du Grand Paris soit une association réduite aux seules équipes pour qu'elles travaillent ensemble... J'avais trouvé le nom : l'Atelier de Sisyphe. Le Grand Paris pourrait commencer demain matin dans des centaines de communes simultanément, puisque c'est, avant tout, la modification d'une situation existante où il faut :

- planter des arbres pour créer de la biomasse,

- isoler et requalifier les bâtiments énergivores en agrandissant les logements et en améliorant leurs équipements et leur esthétique,

- aménager les lisières, limites de la ville et de la nature,

- accélérer la modification urbaine,

- favoriser la mixité et les reconversions ainsi que l'implantation des commerces de proximité,

- reconquérir les délaissés urbains et arrêter de démolir dans les quartiers sensibles, les ouvrir et surtout les équiper...

Et, surtout, surtout arrêter d'étendre la ville par simples juxtapositions périphériques.

Les élus de Paris Métropole proposent de travailler dès aujourd'hui avec l'Atelier du Grand Paris ; ces mesures et d'autres pourraient donc être intégrées rapidement dans des centaines de communes. Le plus difficile sera de décider où construire les 70 000 logements annuels pour créer des centralités autour du Paris historique à l'échelle de la métropole. Il est facilement compréhensible qu'entre une stratégie comme celle du groupe Descartes (Yves Lion, François Leclerc...) avec 20 centralités de 500 000 habitants, ou une autre comme celle de Richard Rogers qui propose un polycentrisme compact, ou celle de Cantal-Duthilleul-Nouvel qui propose seulement cinq centralités... Le tracé du système de transports et l'implantation des gares risquent d'être légèrement différents ! Il faut choisir, trancher.

Après ce choix, un secrétaire d'Etat, ami des ingénieurs, urbanistes, architectes, artistes, intellectuels... à l'écoute de tous, humaniste curieux et ambitieux pour l'ensemble des habitants du Grand Paris, pourrait vite proposer un tracé de transports précis et pertinent sur des bases déjà consensuelles et il serait alors immédiatement possible de formaliser les nouveaux documents d'urbanisme à l'échelle de la métropole.

Les représentants des dix équipes pluridisciplinaires ont signé, le 28 juillet, une lettre adressée au président de la République pour demander la création de l'Atelier du Grand Paris, conforme à cette stratégie afin de réaliser son ambition qui est logiquement partagée par ceux qui veulent que le début du XXIe siècle soit plus juste et plus généreux.

in "le monde" 21/10/2009

Posté par hugues_vessemont à 19:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 21 mai 2009

Spam et arnaque ou vrai plan de relance ?

Spam et arnaque ou vrai plan de relance ?
Vidéo envoyée par PartiSocialiste

Plan de relance sérieux ou cadeaux sans contrepartie ? Les socialistes européens proposent des mesures pour lutter contre la crise dès les 100 premiers jours du prochain mandat. http://changerleurope.fr/100-jours-pour-changer-l-europe-les-premieres-mesures-proposees-par-le-pse/?stage=Live

Posté par hugues_vessemont à 10:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]